La presse en parle “Faciliter le recrutement dans le BTP”

Bernard Laborey président du GEIQ

L’écho des communes a publié un bel article qui met en lumière le Geiq BTP Bourgogne-Franche-Comté à travers l’interview de Bernard Laborey Président du Geiq.
Merci à Nadège Hubert 🖋️

Le GEIQ BTP BFC tente de faciliter et sécuriser les recrutements dans son secteur d’activité. En allant chercher les candidats, en leur apportant une formation et en réduisant les démarches des entreprises, le GEIQ BTP BFC se positionne comme un outil à la disposition des entreprises comme l’explique Bernard Laborey, son président.

 

A quoi sert le GEIQ BTP Bourgogne ?

« Le Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification répond aux besoins de main d’œuvre des entreprises. Ces dernières font appel à nous quand elles ont un besoin en recrutement. Nous nous chargeons d’abord de trouver les candidats grâce à nos nombreux partenaires comme Pôle Emploi, la Mission Locale, les organismes de formation tels que l’AFPA, le GRETA, les CFA mais aussi d’autres qui accompagnent les publics en insertion comme la Croix Rouge et demain sans doute les bailleurs sociaux qui abritent une population en recherche d’emploi. »

Quelles sont les étapes du recrutement ?

« Quand nous avons identifié des candidats, nous leur faisons passer des entretiens. Nous présentons le candidat à l’entreprise qui peut l’accueillir pendant une semaine pour faire un essai sans que cela ne lui coûte rien. Quand nous présentons le candidat, c’est qu’il y a déjà eu une validation du parcours. Nous définissons ensuite avec l’entreprise la formation nécessaire au poste et nous trouvons le centre de formation adéquate (ARIQ BTP, Bâtiment CFA et d’autres organismes de formation du secteur). Toutes ces démarches ne coutent rien à l’entreprise. Ensuite, le candidat signe un contrat de travail avec le GEIQ, de neuf mois en moyenne, et nous le mettons à disposition de l’entreprise pendant qu’il poursuit sa formation en alternance. Le postulant touche un salaire pendant cette période mais l’entreprise ne lui verse elle que les heures de travail, pas celle de la formation qui sont prises en charge par ailleurs. A l’issue de la formation, le but est que l’entreprise accueille le candidat, formé, en CDD ou en CDI et nous enregistrons 80% de sorties positives. » […]

Retrouvez l’article en entier ici